Cycle migratoire

Fiche d'activité mise en ligne le jeu 08 avr. 2010, par Equipe Ecole et Nature
Dernière modification le ven 30 juill. 2010.
Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter

Thèmes

Biodiversité
Eau
Faune

Participants

Tout public
Cycle 3 (CE2-CM1-CM2)

Nombre de participants

Activité individuelle

Encadrement

exemple : nombre d'accompagnateurs

Durée de l'activité

0H45

Lieu

Intérieur

Auteur : Réseau Ecole et Nature - Collectif

La notion de cycle concerne des espèces vivantes. Notamment chez certains poissons migrateurs, ces voyages ont quelque chose d’énigmatique...

Typologie de l'activité

Approche pédagogique

Imaginaire

Objectifs

• Découvrir les cycles migratoires et envisager les dangers rencontrés par ces espèces. • Imaginer les voyages. • Appréhender la fragilité d’un tel équilibre.

Infos pratiques

Matériel

• Une mappemonde, ou un globe. • Papier, crayons...

Déroulement

• Préparer avec les enfants un conte sur le thème du cycle d’un poisson migrateur. • Raconter l’histoire en passant par les étapes suivantes : - le lieu de ponte (mer des Sargasses pour les anguilles, rivière d’origine pour les saumons, les aloses), - le nombre d’ovules (1 million pour les anguilles, 1500 kg pour le saumon), - le parcours emprunté, - les dangers rencontrés, - l’adaptation au voyage (changement d’aspect, manque de nourriture, aide du Gulf Stream...), - la place de l’homme à tous les stades du voyage (les bateaux, les barrages, les passes à poisson, les pêcheurs, les pollutions...), - le nombre d’œufs par rapport au nombre d’alevins. • A la fin du voyage, laisser les enfants s’exprimer sous forme orale, graphique ou écrite sur les rencontres faites par les migrateurs. Il existe deux types de migration chez les poissons : ceux qui vivent en rivière et se reproduisent en mer, c’est le cas des anguilles. Elles se reproduisent au large de Cuba, dans la mer des Sargasses. Portées par le courant du Gulf Steam, les jeunes anguilles reviennent en deux ans dans les rivières. Ceux qui vivent en mer et se reproduisent en rivière comme les aloses. Elles vivent au large de nos côtes et se reproduisent sur les fonds de gravier de nos grands cours d’eau (l’Allier, le Cher, la Garonne, la Loire, la Mayenne, le grand Rhône, la Vienne). Il en est de même pour les truites de mer qui vivent dans les eaux riches en crevettes du Groenland. Ils se reproduisent dans les rivières où ils sont nés sur un fond de graviers gros comme le poing.

Compléments: • Consulter la bibliographie appropriée à chaque espèce. • Une discussion sur les mesures de protection peut suivre.